Nutrition et comportement des chiens

Régime alimentaire et comportement ; une enquête de la pratique et de la littérature

Il y a de plus en plus d’indications de tout côté que l’alimentation quotidienne aurait un effet sur le comportement, non seulement chez les êtres humains, mais aussi chez les chiens. Souvent, on entend que suite à un changement ou une adaptation du régime alimentaire, les chiens deviennent plus stables, heureux et plus équilibrés. Nous recevons également de plus en plus de rapports de thérapeutes comportementaux suite à un changement de régime où «tout à coup, le chien va beaucoup mieux ». Nous tenons à souligner qu’il ne s’agit nullement d’un hasard, en nous référant à un certain nombre de faits liés au régime, dans un ordre tout à fait aléatoire.

Constat alimentaire: un foie surchargé

Il n’existe pas d’organe fonctionnant de façon aussi variée et unique que le foie. Plus de 500 opérations sont effectuées simultanément et en dehors des nombreuses fonctions essentielles à la vie, un des processus les plus importants est sans nul doute la détoxification du corps.

Pratiquement toutes les substances absorbées dans le flux sanguin par l’intermédiaire de la paroi intestinale aboutissent dans le foie. Le foie stocke ou traite les substances utiles et décompose les substances toxiques et superflues. En cas d’absorption de trop de substances toxiques et/ou inutiles dans l’alimentation quotidienne, le foie sera constamment chargé par ladite fonction (de désintoxication), avec le risque d’exercer pression sur d’autres processus importants.

Vu que les autres processus sont vitaux, il se pourrait qu’en fin de compte, une situation permanente s’installe où il y a « trop de substances néfastes dans le sang » causant littéralement un mal de tête au chien. Les chiens ont souvent « la tête lourde », car leur foie est sous pression.

Un foie peut être chargé notamment à cause de trop de substances contrindiquées pour le corps, se trouvant dans les aliments, tels que des antioxydants chimiques, des colorants, des arômes et saveurs, mais aussi des polymères et des acides gras libres, provoquant une surchauffe extrême des graisses. Toutes ces substances doivent être ventilées par le foie.

Un foie peut également être chargé à cause de trop de protéines dans les aliments, en fonction du contenu énergétique. L’excès de protéines est décomposé dans le foie et transformé en énergie. L’azote qui est libérée sera transporté vers les reins via le sang sous forme d’urée.

Constat alimentaire : un manque de/ou présence des nutriments essentiels

Nous estimons que souvent, en raison du processus de production, des substances essentielles des aliments se perdent ou ne sont plus suffisamment disponibles. Selon nous, en même temps qu’un foie chargé, il s’agit d’un facteur lié au comportement des chiens qui ne peut pas être sous-estimé. Dans la méthode actuelle de production la plus utilisée au niveau de l’alimentation pour chien, à savoir par extrusion, en obtenant des boulettes croustillantes, légères, la température dépasse 150° C. Cette température élevée est nuisible pour certains ingrédients importants.

Pour donner un exemple : beaucoup de vitamines du complexe B sont, en dehors du fait de leur sensibilité à la lumière et à l’air, extrêmement sensibles à la chaleur. Et ce sont justement ces vitamines B exerçant un effet prépondérant sur le comportement.

Constat alimentaire: vitamines

  • Vitamine B-1 (thiamine):

La thiamine joue aussi un rôle dans la transmission d’une coordination musculaire correcte et le maintien de condition du système nerveux périphérique. La relation entre la vitamine B-1 et le comportement s’exprime principalement par des facteurs de comportement comme l’agitation et l’hypersensibilité. Même un manque marginal de vitamine B1 provoque (par exemple) une augmentation significative de l’hypersensibilité et l’agitation chez les enfants.

  • Vitamine B-3 (acide niacine/nicotine):

Sauf des problèmes dermatologiques et de nutrition, un léger manque de vitamine B-3 peut éventuellement entraîner un comportement nerveux (parmi les enfants une nervosité et la dépression).

(Note : même si les noms sont similaires, l’acide de nicotine n’a rien à voir avec la nicotine dans le tabac. Pour éviter toute confusion avec la nicotine, l’acide de nicotine est également appelée « niacine ».)

  • Vitamine B-5 (acide pantothénique):

L’acide pantothénique stimule, en plus de la croissance, un bon fonctionnement du système nerveux. L’acide pantothénique est nécessaire pour convertir la choline en acétylcholine, indispensable pour un bon fonctionnement du cerveau. Une carence entraîne une sensibilité accrue au stress provoquant plus rapidement une fatigue mentale. Une carence a également un impact sur la reconstitution des cellules mal divisées.

  • Vitamine B-6 (pyridoxine):

Pyridoxine est essentielle pour le bon fonctionnement du métabolisme (entre autres, au niveau du foie). Cette substance joue un rôle crucial dans la formation de la sérotonine et par conséquent pour le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Il joue un rôle important pour le maintien de l’équilibre entre les deux parties du cerveau (l’épilepsie peut se produire lors d’une absence d’équilibre). Une pénurie peut conduire à une série de troubles psychologiques. Il est important de savoir que pyridoxine (B-6) est la vitamine la plus sensible à la chaleur de toutes les vitamines B, perdant déjà ses propriétés à une température de 85-90 ° C.

  • Vitamine B12 (Cobalamine):

Cobalamine est crucial pour le maintien d’un système nerveux sain. Une carence peut conduire à des lésions cérébrales et des perturbations nerveuses. Lors d’une insuffisance de la vitamine très sensible B-6, l’absorption de B12  en sera aussi perturbée.

Constat alimentaire: minéraux et oligo-éléments

Parallèlement aux vitamines du complexe B, certains minéraux et oligo-éléments ont une influence importante sur le comportement dont les deux plus importants sont:

  • 1. Magnésium:

Ce minéral joue un rôle important dans de nombreux processus métaboliques, notamment fournir de l’énergie aux cellules. Elle assure la connexion électrique dans le système nerveux et la souplesse des muscles. Combiné avec du calcium, il assure également une bonne croissance et développement des os. Par ailleurs, le magnésium permet aussi aux muscles et au cerveau de se détendre.

Outre des parenthèses/crampes, un sentiment de méfiance est une des plus importantes conséquences d’un manque de magnésium dans l’organisme. Un manque de magnésium, fait que le chien est tellement tendu, qu’il ne sera plus ou pas suffisamment en mesure d’écouter ou de réagir à son entourage. La nervosité surgit également et dans de nombreux cas le comportement devient imprévisible.

Bien qu’actuellement la nourriture pour chiens contienne en général suffisamment de magnésium, un manque de celui-ci se produit plus souvent qu’on ne veuille généralement l’admettre. Le magnésium est un minéral extrêmement compliqué pour les intestins. Dès que  la flore intestinale est légèrement perturbée, l’absorption du magnésium en sera immédiatement compromise. Etant donné que 98 % de magnésium se situe au niveau des muscles et seulement 2 % dans le sang, il est difficile de détecter une carence. Afin de détecter si une carence en magnésium joue un rôle au niveau du comportement (perturbé) du chien, la meilleure option est de procéder à un changement ‘diagnostic’ de régime.

  • 2. Manganèse:

Il s’agit d’un oligo-élément essentiel, nécessaire pour un fonctionnement correct du cerveau. Il joue notamment un rôle dans l’activation des enzymes nécessaires pour un traitement correct du corps des vitamines, entre autre la vitamine B1 (voir ci-dessus). Tout comme pour le magnésium, il est indispensable pour garantir une bonne absorption par le corps du manganèse, que la flore intestinale soit en bon état. Le manganèse joue un rôle important dans la formation de thyroxine, l’hormone la plus importante produite au niveau de la glande thyroïdienne. Vu que le manganèse a aussi une grande influence sur le réflexe musculaire, une carence de celui-ci peut causer de l’apathie, de l’inertie, de la paresse, des réactions lentes et de la fatigue.

Conclusion:

Quoiqu’il existe de nombreux facteurs influençant le comportement des chiens, nous avons tenté de mettre en évidence quelques faits de nutrition qui le font réellement. Sauf le fait qu’un certain nombre de substances deviennent inutiles durant le processus de production par extrusion, très souvent nous constatons également que des pénuries se produisent dans le corps à cause d’une faiblesse ou d’un mauvais état de la flore intestinale. Dans des articles scientifiques on peut souvent lire qu’une flore intestinale variée, de bonne qualité et équilibrée, est essentielle pour la digestion de diverses substances.

Nous sommes également convaincus que le fait que de plus en plus d’aliments pour chiens « facilement digérables » (à ne pas confondre avec particulièrement digestibles) soient proposés, joue un rôle négatif (des effets sur la flore intestinale essentielle) sur la santé des chiens. L’intestin deviendra plus « paresseux » vu qu’un manque de changement ne demande qu’une flore intestinale limitée pour absorber ces aliments facilement digérables.

Par ailleurs, nous voyons que beaucoup de substances précieuses et essentielles se perdent ou ne sont plus disponibles en raison des températures élevées généralement utilisées lors des processus d’extrusion. Les pulvérisations subséquentes de vitamines sur les pellets, notamment celles du complexe B, n’ont que peu d’effet parce que la plupart de celles-ci, hormis le fait d’être sensibles à la chaleur, sont aussi sensibles à la lumière et à l’air.

Pour avoir une “bonne” santé mentale, en plus d’une bonne santé générale, voici quelques recommandations:

  • Veillez à ce que votre chien ait une flore intestinale variée et équilibrée. Ceci est la base de tout, en ce compris la santé mentale.
  • Donnez-lui de la nourriture contenant le moins possible en substances chimiques, afin de réduire la charge exercée sur le foie. Les produits Farm Food ne contiennent pas de substances chimiques.
  • Ne lui donnez pas de nourriture comprenant une proportion de protéine plus élevée que 25 %. Ceci est valable aussi pour les chiots et les jeunes chiens pour prévenir que le foie, pas encore entièrement développé, soit mis à rude épreuve. La proportion de protéines est le pourcentage de l’énergie totale obtenue d’une protéine. Vous trouverez plus de renseignements sur la proportion des protéines dans notre article « Quelles sont les normes auxquelles une bonne alimentation pour chien doit répondre ».
  • Donnez-lui une bonne boulette pressée comme Farm Food HE. Vu que la température pendant la pression ne dépasse jamais les 75° C, vous pouvez être rassuré que toutes les substances nutritionnelles nécessaires restent intactes et présentes, contrairement à l’extrusion, durant laquelle la nourriture est exposée à un réchauffement extrême pour être croustillante.
  • En cas de doute, procédez au « diagnostic positif de changement d’alimentation » et parlez-en avant et après avec l’instructeur ou avec le thérapeute comportemental de votre chien (si vous suivez un cours auprès d’une école de formation pour chien).
  • Gardez un œil sur les excréments de votre chien. Des fèces aqueuses et claires de couleur sont souvent une indication (et accompagné habituellement) d’une faible ou mauvaise flore intestinale. Des bonnes fèces sont faciles à ramasser et ont une couleur foncée. « et facile à ramasser ».

 

Print Friendly, PDF & Email